Interacting minds: combining art and science to explore the social, dynamic, and embodied nature of human cognition
Dates: 1, 15, 22 Novembre 2017
Lieu: salle 159, Centre CNRS Pouchet (59 rue Pouchet 75017, Paris)
Horaires:
Slides for seminar 1 can be found here
Slides for seminar 1 can be found  here
Les conferences  (en Anglais) sont ouvertes à tou(te)s
plus des informations:
Videos and readings will be available here!
Description:
Interacting minds: combining art and science to explore the social, dynamic, and embodied nature of human cognition
In this series of three seminars, we will discuss the view of “extended cognition”, or how to bring social interactions, the dynamic feedback loops between us and our environments, and our bodies into the study of the mind. Particular focus will be in how the cross-exposure from art and science can reveal phenomena about our minds, sociality and interactions that would be impossible for either to reach alone.
We will look at “improvised interactions” in music, dance, and decision-making, peruse literature from neuroscience, social psychology, cognitive science and philosophy, and see how recent scientific advances (both theoretical and methodological) have changed our view of how the mind works, and form ideas of how we should study it. We will exchange experiences and ideas about how to best combine artistic and scientific practices and ideas.
Seminar 1: Social minds (1.11.)
What does it mean if we see sociality as the “default mode” of humans interacting with their environment and not as the top end of a tall ladder of elementary, individual functions? How are art and empathy linked?
Seminar 2: Dynamic minds (15.11.)
Statics of the dynamic mind: what changes if we look at the social minds in motion? In psychology and neuroscience we talk of states, e.g. “emotional states”, or measure behaviours in trials where we assume the behaviour to switch on at the beginning and continue until the beep at the end. Performing arts know better: being static is a statement; it is not natural; it might even be dead.
Seminar 3: Embodied minds (22.11.)
One of the first extensions to cognitive science was the embodied approach: the mind/brain is a part of a body, and the body is not only for carrying the brain around. But embodiment often seems like a popular but empty buzzword; having learned so much about the mind since the inception of embodied cognition, what should embodied cognition 2.0 look like?
Intelligences interactives : combiner art et science pour explorer la nature sociale, dynamique et incarnée de la cognition humaine.

Dans cette série de trois séminaires, nous discuterons de la perception de la “cognition élargie”, ou comment inclure les interactions sociales, la boucle de rétroaction entre nous et notre environnement et nos corps, dans l’étude du cerveau. Nous nous intéresserons en particulier à la manière dont l’exposition à une interaction art-science peut révéler certains phénomènes cognitifs, une sociabilité et des interactions que l’un ou l’autre des deux champs ne pourrait atteindre seul.


Nous nous pencherons sur les interactions improvisées dans la musique, la danse, les processus de décision. Nous examinerons aussi attentivement les études en neurosciences, psychologie sociale, sciences cognitives, philosophie et nous analyserons comment les récentes avancées scientifiques (à la fois théoriques et méthodo-logiques) ont fait évoluer notre compréhension du fonctionnement du cerveau ; nous formulerons également des propositions concernant la façon dont il faudrait étudier ces mécanismes.


Enfin, nous échangerons ensemble à partir de nos expériences et de nos idées sur la manière de combiner au mieux les pratiques et concepts artistiques et scientifiques.


Séminaire 1 : Cognition sociale (2.11.)

Que signifie le fait de voir la sociabilité comme un “mode défaillant” des êtres humains qui interagissent avec leur environnement plutôt qu’au sommet de la grande échelle des fonctions individuelles élémentaires ? Comment l’art et l’empathie sont-ils liés ?


Séminaire 2 : Cognition dynamique (15.11.)Caractère statique du cerveau dynamique : quels changements lorsque nous nous intéressons aux cerveaux sociaux en mouvement ? 
En psychologie et en neurosciences on parle d’états, c’est à dire des états émotionnels, on analyse les comportements lors d’expérimentations où l’on suppose qu’un schéma comportemental va s’activer dès le début et se manifester jusqu’au bip final de l’expérience. L’art performatif a plus de jugeote : être statique est déclaratif ; ce n’est pas naturel ; c’est même vraisemblablement mortifère.


Séminaire 3 : Cognition incarnée (22.11.)Un des premiers prolongement des sciences cognitives a été l’approche incarnée : l’esprit/ le cerveau fait partie du corps et le corps ne sert pas seulement à transporter le cerveau. Mais l’incarnation physique apparaît souvent comme un concept à la mode, populaire mais vide de sens ; une fois acquises toutes ces connaissances sur le cerveau depuis la création de la cognition incarnée, comment concevoir la cognition incarnée 2.0 ?

Tommi Himberg travaille comme chercheur post-doctoral au Département des Neurosciences et de l’ingénierie  Biomédical de l’Université Aalto en Finlande où il travaille sur les neurosciences sociales et un projet où les cerveaux de deux participants en interaction sont mesurés simultanément. Depuis ses études de doctorat à Cambridge, il a développé les bases théoriques et les méthodes d’étude de l’interaction interpersonnelle. Dans son travail actuel, il étudie l’interaction sociale et l’action conjointe dans différents contextes créatifs, par exemple, dans la musique, la danse, l’improvisation du mouvement et les conversations. Récemment, il a développé des analyses multimodales de l’interaction dyadique et de groupe, combinant la capture de mouvement avec l’analyse oculaire, la vidéo et l’analyse audio. https://mindsync.wordpress.com/
Advertisements